Maman et cheffe d’entreprise : 5 similarités

Lorsque je suis devenue entrepreneure, en 2010, j’étais jeune (je le suis toujours 😜), un peu insouciante.

Je me lançais dans l’entrepreneuriat la fleur au fusil. Si j’avais su ! Si j’avais su que ma vie allait changer à ce point.

On voit l’entrepreneuriat comme une frontière que l’on passe. À peine, parle-t-on de notre projet, que nos amis, notre famille et notre entourage nous voient différemment.

Et puis, il y a les idées reçues et les tabous. Un vrai défi !

Je suis devenue maman en 2014. J’ai eu la sensation de vivre un peu la même chose, portée par le bonheur de la maternité, l’inconscience des difficultés à venir, l’excitation et le sentiment de passer de l’autre côté de la barrière. Un autre vrai défi !

Alors, existe-t-il réellement des similitudes entre être mère et être entrepreneure?

J’ai essayé de réunir 5 similitudes, entre être une mère et une cheffe d’entreprise.

Je vous retrouve à la fin de cet article pour que vous me disiez si c’est un sentiment que vous partagez les mamans entrepreneures.

Maman et cheffe d'entreprise

Maman et cheffe d’entreprise : Il faut pas mal improviser !

Même les plus organisées, même les femmes qui structurent leur vie au cordeau font face à des imprévus. C’est la vie comme on dit.

Lorsque l’on est entrepreneure, on devient un peu une freaky de l’organisation, on cherche à devenir (plus) productive (toujours plus), plus rentable et efficace pour ses clientes, pour ses prestations, pour ses créations, pour son bien-être.

Selon les domaines d’activités, on travaille plus ou moins seule, mais une chose est sûre, on gagne en liberté tout en devenant dépendants de nos clients et de leurs façons de travailler (plutôt contradictoire, mais c’est la réalité) : des retards de réponses, des imprévus de leurs côtés, des rendez-vous oubliés… Il faut très souvent rebondir et faire avec de nombreux imprévus. Je n’ai pas de secret à dévoiler pour pallier cela. Si ce n’est de faire preuve :

  • d’anticipation, tant que possible,
  • de recul,
  • d’improvisation,
  • et de patience !

De l’autre côté, quelle femme n’a pas voulu hurler lorsque son enfant a annoncé, ne pas aoir fait l’exercice (difficile) de mathématique (qu’il n’avait clairement pas envie de faire) un dimanche soir au coucher. Comment tester la patience d’une mère : lui annoncer que l’école de son enfant n’accueillera pas son chérubin la semaine prochaine !

Être mère et cheffe d’entreprise : c’est improviser très souvent, jongler avec les imprévus tout le temps.

Face à ces similitudes, on retient surtout : qu’il n’y a pas de secret, et que l’on peut tout de même voir la souplesse que donne l’entrepreneuriat pour une maman. Il est plus difficile de dire à son employeur qu’on ne viendra pas au bureau une semaine complète parce que l’école de son enfant est fermée.

Même si cela demande de l’organisation, être mère en étant cheffe d’entreprise est un atout sur cet aspect.

Maman et cheffe d’entreprise : C’est un budget

Se lancer dans l’entrepreneuriat vient avec son lot de surprises, d’imprévus et de peur. J’en ai même fait un article à ce sujet.

L’une des principales préoccupations de toute femme qui souhaite se lancer dans l’entrepreneuriat est l’argent, le nerf de la guerre !

Angoisser au moment des vacances, des fêtes, des anniversaires…Toutes ces dépenses supplémentaires font flipper parce que tu ne sais pas si tu pourras suivre. Toujours se demander, si ton entreprise va générer assez de cash !

L’entrepreneuriat est livré avec ce lot de questions :

  • Quel est le budget à prévoir pour se lancer ?
  • Quels vont être les frais de lancement ?
  • Comment définir les revenus que je génère ?
  • Est-ce que j’arriverai à conserver mon niveau de vie ?
  • J’aimerais bien doubler mon chiffre d’affaires.
  • Comment pourrais-je lancer une offre high ticket ?

Bref, on flippe ! On n’arrête pas de réfléchir, de vouloir plus.

 

Et pourtant !

 

Maintenant, regardons de l’autre côté. Quel couple ne s’est pas dit, ok ! Comment on va offrir financièrement, la meilleure des vies que l’on veut donner à cet enfant.

Un enfant coûte cher. Ce n’est pas une légende urbaine. Et la peur peut être présente.

J’apporterais une nuance sur cette similitude, effectivement l’équilibre financier est une source de peur, lorsqu’on est mère et entrepreneure. La fameuse double casquette.

Toutefois, l’entrepreneuriat offre une infinité de possibilités pour générer des revenus. Le salariat a ses limites. Un bon entrepreneur sait créer un tarif attractif que son client est heureux de payer.

Aujourd’hui, mes coachées sont des entrepreneuses qui ont conscience de la valeur qu’elles apportent à leurs clients.

  • Elles savent que l’argent est le moyen d’échange d’une relation gagnant/gagnant entre elles et leurs clients.
  • Elles peuvent désormais offrir sérénité et liberté à leurs enfants grâce à leur entreprise.

On peut donc voir une similitude sur le plan financier, mais aussi une peur ancrée qui peut se travailler avec le temps.

Mère et cheffe d'entreprise

Maman et cheffe d’entreprise : C’est du temps à gérer

Haaa la grande question du temps pour les mamans ! Je crois que c’est la première chose que l’on demande à une future maman : tu vas prendre un peu de temps ? Comment vas-tu t’organiser ? Tu vas reprendre le travail à temps plein? …

Avoir un enfant chamboule pas mal l’organisation établie et le rythme de vie. Beaucoup de mères rêvent de passer le plus de temps possible avec leur enfant, le voir grandir, l’accompagner. Allez chercher les enfants à l’école, les accompagner le mercredi pour les activités extra-scolaires, leur préparer un bon repas le midi.

Lui offrir son temps justement. Tiens, ça me rappelle encore une fois l’entrepreneuriat 😉

La maternité accapare le temps, et raccourcit les journées (les nuits aussi d’ailleurs souvent). Un sujet sensible, une frustration, le sentiment d’une perte de contrôle.

Notre temps est donc précieux, c’est universel. En tant que cheffe d’entreprise, le temps devient très souvent notre gagne-pain. Chaque minute employée vient faire grossir la valeur de notre business. C’est une chance.

Beaucoup d’entrepreneures se voient obligées de travailler des heures et des heures.

J’ai de la peine pour elles. J’ai une vision bien différente de l’entrepreneuriat.

Personnellement, je souhaite justement mettre l’entrepreneuriat au profit de cette course au temps des mamans.

  • J’ai choisi l’entrepreneuriat pour voir ma fille grandir, pour avoir le temps de lui ouvrir les yeux sur le monde que je veux pour elle.
  • J’ai choisi l’entrepreneuriat pour décider du nombre d’heures que je souhaite investir.

Et je l’assume, je veux que ce nombre d’heures soit le plus petit possible. J’ai choisi une forme d’entrepreneuriat qui me permet de générer assez de revenus dans un temps optimisé afin d’avoir le maximum de temps disponible pour mon enfant.

Alors, oui ! Être maman et cheffe d’entreprise, c’est du temps à gérer. Mais j’estime que l’un sert l’autre (elle est pas belle la vie).

Maman et cheffe d’entreprise, c’est ok de demander de l’aide

J’ai mis ma fille dans un carton. J’exagère. Voilà, la vraie histoire : j’étais fleuriste décoratrice quand Jade est née et je n’avais pas prévu le coup !

J’avais donc des mariages programmés depuis plus d’un an, bien avant que je tombe enceinte.

Ce qui veut dire que j’ai décoré des mariages avec mon bébé de 1 mois et demie. Clairement pas la joie !

Heureusement, ma petite maman est venue m’aider 😉

Demander de l’aide à une maman, à son mari, à une amie, à une assistante maternelle… en tant que cheffe d’entreprise, c’est totalement ok de demander de l’aide.

C’est même plus que nécessaire. Déléguer est très souvent la clé du développement.

D’autant plus que dans une entreprise, une : on ne sait pas toujours tout faire (ça aussi c’est ok). c’est pour ça qu’il existe des entrepreneures experts dans leurs domaines.

De deux, c’est impossible de vouloir être partout sans s’épuiser, sans se préserver, sans rester focus sur son cœur de métier.

Oui, être mère et cheffe d’entreprise, c’est savoir s’entourer. C’est être une équipe.

Maman et cheffe d’entreprise : C’est du bonheur

Être maman est souvent (toujours) décrit comme la chose la plus belle au monde. On oublie souvent de parler des moments difficiles et des épreuves que cela engendre. Être entrepreneure est parfois le schéma contraire, on parle beaucoup des peurs, des angoisses, d’insécurité, moins du bonheur qui se cache derrière.

Mon entrepreneuriat à moi et ma vision sont bien différents. Pour moi, l’entrepreneuriat est un bonheur au quotidien.

J’ai du mal à imaginer qu’elle serait la vie de maman que j’aurais eu si je n’avais pas construit cet entrepreneuriat là. Celui où je peux passer le mercredi avec Jade, celui qui me permet d’être présente tous les matins lorsqu’elle se réveille, tous ces imprévus que je peux gérer.

J’ai aussi plaisir à me rappeler, et à transmettre autour de moi, comment ne pas devenir nos pires boss. Mais plutôt s’autoriser à allier maternité et entrepreneuriat, à un rythme décent, avec un niveau de vie plus que convenable, avec une liberté à toute épreuve.

Juste se rappeler ce qui est le plus important dans la vie et que c’est cette forme d’entrepreneuriat qui permet de se dire OUI ! Être maman et cheffe d’entreprise, c’est similaire. Mais c’est surtout beaucoup du bonheur.

Nous voilà à la fin de cet article, comme convenu, j’attends vos retours : partagez-vous ce sentiment ? Être maman et entrepreneure : vous y voyez des similitudes ?

0 commentaires

kafteuse

Télécharge ton workbook gratuitement !

10 étapes pour clarifier ton plan d’action vers le succès.

Des questions puissantes, pour t’amener aux réponses qui auront du sens pour toi !

 

Les derniers articles de blog

5 clés pour lancer son business

5 clés pour lancer son business

Dans cet article, je vais explorer cinq clés pour t’aider à démarrer ton entreprise de rêve, mais aussi, je l’espère, pouvoir te guider si tu te trouves bloquée et que tu ne sais pas comment créer ton offre. Voici, mes 5 clés pour lancer ton business.

Bilan 2022 : objectif entrepreneuriat en 2023

Bilan 2022 : objectif entrepreneuriat en 2023

L’année touche bientôt à sa fin, et comme chaque année, c’est la même rengaine : Bilan et préparation des bonnes résolutions. Je te donne 3 axes pour faire le bilan 2022 et définir ton objectif 2023 : l’entrepreneuriat.

De salariée à entrepreneuse

De salariée à entrepreneuse

 En 2010, j'ai osé le grand shift : je suis passée de salariée à entrepreneuse. Est-ce que c'était prémédité, préparé ? Pas du tout !!! Dans cet article, je vais te partager mon parcours, mes questionnements, mes réussites et mes erreurs.   Avant, j'étais...